Et si l’on s’offrait de meilleurs cadeaux ?!

Il y a quatre ans, mon allergologue m’a donné une longue liste de choses à faire pour tenter de soulager mes symptômes d’asthme et d’allergies. C’est en la parcourant que je suis tombée sur un conseil qui m’a fait revoir mon style de vie et mon approche des cadeaux. Repenser la manière dont je faisais des cadeaux a contribué non seulement à l’amélioration de ma santé, mais aussi à ma relation avec ma famille et mes amis. Laissez-moi vous expliquer pourquoi et comment je m’efforce d’offrir de meilleurs cadeaux. Peut-être cela vous aidera-t-il aussi dans votre vie. 🙂

Comment faire de meilleurs cadeaux. Mes grands-parents surpris et heureux de leurs cadeaux de Noël
Mes grands-parents surpris et heureux de leurs cadeaux de Noël

Mais tout d’abord…

Quel est ce conseil qui m’a fait repenser les cadeaux ?

Faire du vide !

Eh oui ! Cela peut sembler un peu bête, mais c’est la vérité. Mes allergies, en particulier celles au pollen, à la poussière et aux moisissures, ont la fâcheuse tendance de déclencher mon asthme. C’est pourquoi la plupart des recommandations sur la liste de mon allergologue avaient pour but de réduire la présence de ces allergènes dans mon appartement. En fait, je suivais déjà la majorité de ces recommandations, y compris faire le ménage et passer l’aspirateur plus souvent qu’une personne sans allergies. Cependant, j’avais beaucoup d’objets décoratifs et/ou inutiles dans ma maison. Tout cela n’était pas facile à nettoyer et se recouvrait rapidement de poussière. J’ai donc entrepris de faire du vide chez moi, chose (bien entendu) plus facile à dire qu’à faire. J’ai trié, vendu, donné et recyclé au maximum.

Petite parenthèse… Si vous devez faire du vide ou du rangement, je vous conseille le livre de Marie Kondo, La Magie du rangement. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle y dit mais l’idée de trier et ranger par catégories, et non par pièces, m’a vraiment aidée dans tout ce processus !

Quel rapport avec les cadeaux ?

Eh bien, me débarasser des objets inutiles et/ou décoratifs, ou tout simplement des objets que je n’aimais plus, n’était que la première partie du processus. La seconde, la plus importante, était de m’assurer que ces objets ne seraient pas remplacés. Sinon, j’aurais fait tout cela pour rien…

J’ai donc commencé à réfléchir à la façon dont je pourrais arrêter de remplir mon appartement de toutes sortes de choses inutiles. C’est ainsi que je me suis rendu compte qu’il y avait principalement deux origines à mon problème :

  1. MOI ! (et mes habitudes shopping et déco)
  2. Ma famille et mes amis (qui m’offraient des cadeaux à l’occasion)

Stopper ma contribution personnelle au « bazar » de mon appartement s’est avéré beaucoup plus facile que je n’avais imaginé. En effet, après ce « grand ménage », ma respiration s’est nettement améliorée. Mais pas seulement ! Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que :

  • Mon appartement avait l’air plus spacieux.
  • J’avais moins de poussières à faire et donc plus de temps pour moi.
  • J’étais moins distraite par ce qui m’entourait et j’arrivais à mieux me concentrer.
  • J’étais de meilleure humeur puisque je n’avais gardé que des choses qui m’inspiraient un sentiment de contentement ou de « joie ».

Après avoir ressenti ces nouveaux bienfaits, je n’aurais, pour rien au monde, fait machine arrière.

A présent, je devais freiner l’entrée des « cadeaux » ! Faire que les gens arrêtent de m’offrir des objets était bien plus compliqué. Des cadeaux d’anniversaire et de Noël, en passant par les souvenirs de voyages exotiques, aux cadeaux faits « juste pour le plaisir » et apporter un peu de joie aux gens que nous aimons… Les cadeaux viennent dans toutes les tailles et sous toutes les formes. Comment pouvais-je donc faire changer les habitudes cadeaux aussi ancrées dans nos coutumes ?

Comment ai-je résolu le « problème » ?

J’ai bien essayé de répéter que je n’avais besoin de rien, que mon appartement et ma valise étaient déjà pleins. J’ai affirmé que je voulais seulement sortir et passer un bon moment avec ma famille et mes amis pour mon anniversaire ou pour les Fêtes. Cela n’a PAS marché ! Les cadeaux et les souvenirs se faisaient de plus en plus petits, plats, légers… mais ils m’étaient tout de même offerts…

Puis, j’ai fini par me rendre compte que je faisais exactement à mes amis et à ma famille ce que je leur demandais de ne pas me faire. Je remplissais les maisons des gens que j’aimais d’un tas de choses inutiles alors que je leur demandais de ne pas remplir la mienne. Comment pouvais-je espérer que l’on arrête de m’offrir toutes sortes de cadeaux quand je ne respectais même pas mon propre précepte ?

Vous connaissez l’adage ?
« Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, ne l’inflige pas aux autres. » Confucius.

Et c’est donc ce que j’ai fait !

Est-ce que j’ai cessé d’acheter et d’offrir des cadeaux ?

Non !

Pour tout vous dire…. Quand j’ai commencé à appliquer ce que je demandais à tout le monde de faire, j’ai compris que c’était excessif et insensé. M’arrêter de faire des cadeaux ? Impossible !!! J’ADORE voir les gens heureux et souriants.

J’ai donc décidé que j’allais plutôt m’efforcer de faire de meilleurs cadeaux ! Cela signifiait repenser les cadeaux afin de continuer à faire plaisir aux gens sans surcharger leur maison d’objets inutiles au fil des ans. De plus, comme je me familiarisais de plus en plus avec les causes et les effets du changement climatique, j’ai ajouté l’idée de donner la priorité aux cadeaux écoresponsables.

Depuis, je me fais un point d’honneur à trouver des cadeaux qui entrent au moins dans l’une des catégories suivantes : écolo, utile, personnel, pas incommodant.

Alors ? Qu’est-ce que j’offre ?

1. Principalement : MOI. Je suis le cadeau !

Ne vous méprenez pas. Je ne veux en aucun cas paraître condescendante ou imbue de moi-même. Je vous explique ! Comme j’ai vécu pendant de nombreuses années loin de mes amis et de ma famille, le meilleur cadeau que je puisse leur faire est d’être là pour eux. D’être présente !

Et vous pouvez le faire aussi. Si vous y réfléchissez, combien de temps de qualité passez-vous réellement avec les personnes que vous aimez ? Lorsque j’ai commencé à réfléchir à ma propre expérience, j’ai réalisé que j’avais compté sur des cadeaux magnifiquement emballés pour compenser mon absence…. Alors qu’en réalité… les gens tiennent plus à vous qu’à n’importe quel cadeau que vous puissiez leur offrir.

Aujourd’hui, grâce aux incroyables progrès de la technologie, vous pouvez être présents même si vous êtes physiquement éloignés. Lorsque je ne peux pas être avec ma famille ou mes amis, nous organisons une fête d’anniversaire sur Zoom ou un appel vidéo sur WhatsApp. Chacun prépare son apéro ou son thé et sa part de gâteau, et nous faisons la fête ensemble, comme si nous étions dans la même pièce.

2. Des moments et expériences.

La plupart des gens ont besoin d’échapper à leur routine, j’essaie donc de leur offrir la possibilité de faire quelque chose de différent. C’est quelque chose de vraiment agréable à faire lorsque vous voulez rendre les autres heureux mais que l’argent est un souci. Vous pouvez :

  • Aller manger le gâteau dans un parc au lieu de rester à la maison.
  • Planifier une promenade à pied ou à vélo, en incluant même d’autres amis et membres de la famille.
  • Organiser une sortie surprise dans un musée ou un joli village.
  • Aller passer la journée à faire du bénévolat avec votre meilleur ami et contribuer au bien-être et au bonheur d’étrangers.

Mieux offrir, c’est aussi aborder les cadeaux du point de vue de leur destinataire, et non du vôtre. Un cadeau super sympa consiste à choisir une activité que l’autre personne adore mais n’a jamais l’occasion de faire, que ce soit parce qu’elle n’en a pas le temps, l’argent, ou qu’elle ne trouve personne d’autre qui aime ça aussi. Par exemple : Je n’aime pas beaucoup les films d’action. Mais, si vous oui, j’organiserai un marathon de films d’action pour votre anniversaire et je m’assurerai d’avoir votre boisson préférée et plein de pop-corn et de glaces. Que valent quelques heures de votre temps passées à faire une activité qui ne vous plaît pas tant que cela, si vous savez que cela rendra heureux quelqu’un que vous aimez ?

3. De la nourriture.

Avec la nourriture, les choses peuvent se compliquer. Cependant, je trouve que c’est une bonne option lorsque j’ai la possibilité d’offrir une boisson, un ingrédient ou un repas que l’autre personne ne peut généralement pas s’offrir ou trouver facilement.

Dans ma famille, nous n’avons pas tous les mêmes moyens. Alors, pouvoir offrir un panier de fruits ou de légumes de votre jardin, ou vos produits faits maison (confitures, biscuits, sauce pour les pâtes, etc), est une excellente option quand on n’a pas d’argent. Cela donne à chacun la possibilité de participer à l’échange de cadeaux.

J’aime aussi préparer les gâteaux ou les desserts préférés de mes proches en guise de cadeau. D’autant plus que certains gâteaux requièrent parfois plusieurs heures de préparation…

Parfois, lorsque mes amis ont des allergies, je leur prépare une boîte ou un petit panier d’aliments qui ne présentent aucun risque pour leurs allergies. Cela nécessite toutefois de savoir exactement quelles sont les allergies de l’autre personne, ainsi que BEAUCOUP de temps et de concentration pour lire les étiquettes. Donc, si je n’ai pas assez de temps à y consacrer, je leur apporte quelque chose de complètement différent. De cette façon, je ne prends pas le risque de les mettre en danger.

4. Des choses.

Eh oui, ça m’arrive ! Par contre, lorsque j’achète des objets, je cherche quelque chose dont ma famille ou mes amis ont besoin, ou un remplacement plus efficace et/ou écologique pour quelque chose de trop vieux ou cassé. Par exemple, l’année dernière, nous avons remplacé le mixeur plongeant de mes grands-parents, vieux de 20 ans. Pour vous, cela ne resemble peut-être pas à un cadeau, mais c’est très apprécié. Lorsqu’on leur demande ce qu’ils veulent ou ce dont ils ont besoin, la plupart des gens ne mentionnent pas les articles de tous les jours. On a parfois honte ou on est mal à l’aise d’avouer qu’on a besoin de nouvelles serviettes ou de nouvelles assiettes. Cependant, on remplace rarement ces articles puisqu’on préfère dépenser pour des priorités plus élevées. On préfère donc se passer d’un certain confort par soucis d’économie. Et pourtant, dormir dans des draps doux ou prendre son café dans une tasse non ébréchée fait un bien fou.

J’aime aussi beaucoup offrir des cadeaux faits main, ainsi que des cartes manuscrites et des plantes, puisque tant les mots que les plantes vivront longtemps. J’ai d’ailleurs cessé d’apporter ou d’envoyer des fleurs coupées il y a quelques années. Vous pouvez lire les raisons de ma décision ici.

Comment tout cela a-t-il affecté ma relation avec les autres ?

Croyez-le ou non, revoir mon approche cadeaux a changé ma relation avec mes proches pour le mieux.

Est-ce que je veux dire qu’ils ont cessé de m’acheter des cadeaux qui encombrent ma maison ? Non, même si certains d’entre eux ont également commencé à changer leurs habitudes en matière de cadeaux.

En fin de compte, le plus grand changement ne s’est pas opéré chez eux mais chez moi ! Je crois que m’autoriser à revoir mes habitudes et priorités m’aide à devenir une meilleure personne pour les gens que j’aime et auxquels je tiens.

En réfléchissant à des façons d’offrir de meilleurs cadeaux, j’ai fait un effort plus important pour comprendre leurs besoins et leurs intérêts. Je suis plus attentive à leur personnalité, à leur bien-être et à ce qui les rend heureux.

En choisissant des cadeaux plus personnels et plus significatifs, je leur montre à quel point ils sont importants pour moi et à quel point je me soucie d’eux. Et pour la plupart des gens, cela signifie BEAUCOUP !

En prenant du temps pour eux et/ou en organisant une activité, nous tissons des liens plus forts.

En mettant l’accent sur le moment que nous passons ensemble plutôt que sur les cadeaux matériels, nous éliminons l’argent de l’équation. Les personnes avec moins de moyens peuvent avoir la chance d’offrir quelque chose d’aussi significatif que les autres sans avoir à se soucier de leurs finances. Les célébrations sont ainsi beaucoup plus agréables pour tous.

Quand j’ai commencé à effectuer ce changement, j’ai eu peur que beaucoup de gens n’apprécient pas mes nouveaux cadeaux. Après tout, recevoir un cadeau emballé est tellement ancré dans notre société que les personnes de la vieille école pourraient ne pas percevoir le temps et les activités de qualité comme des cadeaux, quels que soient le temps, les efforts et l’argent consacrés à leur organisation. Mais la transition s’est faite assez facilement. En ce qui concerne les cadeaux matériels, on me renvoie généralement un sourire et un regard un peu gêné au début, mais ensuite j’entends beaucoup parler du nouveau mixeur qui fait des soupes tellement plus onctueuses, et du fait que dormir est tellement plus confortable dans les nouveaux draps. Et les sourires sont là… à chaque fois 🙂

Faire de meilleurs cadeaux. Les membres de ma famille souriant et riant lors d'une réunion familiale. Passant du temps ensemble et créant des liens plus forts au lieu de se focaliser sur des choses matérielles.

Ce qui était au départ un moyen de réduire mes symptômes d’asthme et d’allergies m’a finalement apporté beaucoup plus, notamment des liens plus forts avec mes amis et ma famille, et une appréciation renouvelée pour l’acte d’offrir des cadeaux.

Maintenant…

Est-ce que je suis toujours mes propres recommandations ?

Non. Je suis loin d’être parfaite, mais j’essaie à chaque fois de faire de meilleurs cadeaux.

Dites-moi ! Quel est le meilleur cadeau que vous ayez reçu ?

Répondez en commentaire ou taguez-moi @missallergist sur Facebook ou Instagram avec une photo de votre cadeau. 🙂